ALAIN SAULNIER DEVANT LE SÉNAT

alain saulnier

Au Sénat, le comité permanent des transports et des communications a repris la semaine dernière son examen des défis que doit relever la Société Radio-Canada en matière d’évolution du milieu de la radiodiffusion et des communications, avec le témoignage de l’ex-directeur général de l’information à la SRC, Alain Saulnier.

Celui qui est maintenant professeur de journalisme à l’Université de Montréal a réclamé un financement stable et suffisant pour le diffuseur public. Il a rappelé que la Société Radio-Canada doit composer avec un changement technologique incontournable la mettant en concurrence avec des médias de partout dans le monde et a pressé le gouvernement de lui venir en aide.

« Il est urgent d’opérer un virage majeur, car si on ne l’aide pas, il y a peu de chances que la Société ait les moyens suffisants de maintenir sa place et sa crédibilité dans le nouvel environnement numérique en constante mutation. », a averti Alain Saulnier.

L’auteur du livre « Ici était Radio-Canada » a de plus insisté pour que ce financement soit accordé sur un horizon de cinq ans, afin de permettre à Radio-Canada de planifier son virage numérique sans avoir à sacrifier ses services actuels :

« Pendant que l’on produit de nouveaux contenus, plus adaptés aux nouveaux médias, il faut continuer à faire de la bonne télévision et de la bonne radio. Il ne faut pas passer de tout l’un, à tout l’autre. Les médias traditionnels ne sont pas morts, loin de là. »

En réponse à un sénateur qui remettait en question la nécessité d’investir chaque année un milliard de dollars dans le diffuseur public, Alain Saulnier a parlé de l’importance de Radio-Canada pour les francophones, particulièrement pour ceux quI vivent à l’extérieur du Québec :

«Dans les régions moins peuplées du pays, qui sont par définition des marchés moins rentables pour les diffuseurs privés, l’information locale – tous médias confondus – serait anémique sans Radio-Canada et j’ajouterai, pour les francophones hors Québec, c’est vital! »

Il a également livré un vibrant plaidoyer pour un diffuseur public indépendant, allant même jusqu’à comparer son impact à celui que l’école peut avoir sur l’esprit critique de la population. Pour garantir cette indépendance, Alain Saulnier a demandé à ce que les critères pour la nomination du PDG et des membres du conseil d’administration de Radio-Canada soient inscrits dans la Loi afin que l’on s’assure que des gens compétents sont à la barre de la SRC.