La main gauche sait-elle ce que fait la main droite, à la SRC?

Vign_Remi_Racine_ws1028763422La Société Radio-Canada a annoncé, la semaine dernière, que la durée de ses bulletins de nouvelles télévisés serait réduite de moitié à Sherbrooke, Trois-Rivières, Saguenay et Rimouski, dès septembre prochain. Le bulletin de CBC Montréal écope également et passera de 90 minutes à 30 minutes.

Ces annonces n’avaient malheureusement rien de surprenant puisqu’elles étaient attendues depuis le dévoilement de la stratégie 2015-2020. Toutefois, le président du conseil d’administration, Rémi Racine, avait laissé entendre la veille, devant un comité du sénat, qu’il n’était pas question de toucher aux nouvelles locale. La main gauche sait-elle ce que fait la main droite à Radio-Canada/CBC? On peut se le demander…

L’homme qui ne veut pas mordre la main qui le nourrit

On peut aussi se demander si le président du c.a. de la SRC a vraiment à coeur les intérêts du diffuseur public, sa mission et ses acquis.

Lors de son témoignage devant le comité sénatorial des transports et des communications, Rémi Racine a fait état des difficultés budgétaires de Radio-Canada/CBC et du fait qu’il est de plus en plus difficile de faire des économies :

« Cela signifie qu’il faudra couper ailleurs, moins d’émissions canadiennes, moins d’épisodes, et plus de reprises. »

Selon lui, si les Canadiens veulent que Radio-Canada/CBC offre davantage que ce qui est prévu dans le plan 2015-2020, «…il faudra que les investissements dans la radiodiffusion publique deviennent une priorité. »

Ce n’est cependant pas lui qui va demander plus d’argent au gouvernement conservateur! Rémi Racine a en effet répondu à un sénateur que la SRC dispose d’un financement public suffisant. Il a ajouté que son mode de financement mixte est idéal, puisqu’il garde le diffuseur public sur le qui-vive. Le SCFP croit qu’un administrateur prudent et réellement indépendant du pouvoir ne miserait pas uniquement sur l’augmentation des revenus commerciaux, mais également sur une hausse du financement public.

 

Vue d’ensemble de la réduction de la durée des bulletins de nouvelles télévisés en région :

Radio-Canada :

Les bulletins suivants passent de 60 à 30 minutes :

– Est du Québec    – Saguenay   – Trois-Rivières   – Sherbrooke   – Ontario   – Manitoba   – Saskatchewan   – Alberta   – Colombie-Britannique

CBC

Les bulletins suivants passent de 90 à 60 minutes :

– Vancouver   – Winnipeg   – Toronto   – Ottawa   – Halifax   – Charlottetown   – St. John   – Nord

Les bulletins suivants passent de 90 à 30 minutes :

– Calgary   – Edmonton   – Regina   – Windsor   – Montréal   – Fredericton

@ image – Rémi Racine, président du Conseil d’administration de Radio-Canada