FERMETURE DU COSTUMIER DE RADIO-CANADA

1

Cortège funèbre pour enterrer la décision d’Hubert T. Lacroix

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a souligné la triste nouvelle de la fermeture du costumier de Radio-Canada aujourd’hui, en tenant un cortège funèbre qui marque l’enterrement symbolique de cette décision odieuse d’Hubert T. Lacroix.

Quelques centaines de Radio-Canadiens se sont joints à la procession qui a débuté à la Maison de Radio-Canada, a fait un petit circuit dans le quartier, pour se terminer à l’église Saint-Pierre-Apôtre. Les portes de l’église se sont ouvertes pour accueillir le cercueil et ses cloches se sont mises à sonner en solidarité et pour marquer l’occasion.«Tous les Radio-Canadiens sont en deuil aujourd’hui, mais nous poursuivrons la lutte contre le démantèlement de cette institution. Il faut continuer à en parler, à le décrier», a expliqué Sylvie Guertin, costumière à Radio-Canada, vêtue tout de noir et entourée par ses collègues qui ont perdu leur emploi.
La grogne populaire s’intensifie contre la direction de Radio-Canada depuis les annonces de la vente de la Maison Radio-Canada, des compressions successives, de la fermeture des studios, et plus récemment, de l’abandon du plus grand costumier en Amérique du Nord.Le SCFP représente 1700 travailleurs de Radio-Canada au Québec et à Moncton dans deux sections locales: le SCFP 675 et le STARF-SCFP 5757.
 16  8